Athènes, Grèce. L'objectif. Enfin ! Après pile un mois de voyage ! La pluie est loin, le quatre étoile de Ljubljana aussi... La chambre est confortable, mais la porte en carton c'est pas le mieux. Je sors repérer un peu les lieux car aujourd'hui tout est fermé, quelques photos depuis l'extérieur de ce qui est accessible, c'est déjà bien ! Je trouve le jardin national d'Athènes plutôt sympathique, où certaines des photos se méritent pour qu'elles soient belles. Patienter 20 minutes le temps que les différents groupes passent et n'avoir que 30 secondes pour prendre le cliché idéal, c'est pas donné à tout le monde. 😇

Le lendemain je fais partie des premiers à arriver, pour avoir des photos avec pas trop de monde, ça se mérite j'ai dit. L'Acropole tout court se mérite en fait, la marche est plutôt raide bien qu'ils aient simplifié l'accès principal l'an dernier. On en fait quand même relativement vite le tour. Le Parthénon, enfin ce qui en reste, est la pièce maîtresse au centre, en restauration. Il en reste beaucoup pour un monument de 2500 ans d'ailleurs, pas sûr que nos bâtiments actuels tiennent autant. D'après la guide à côté, il n'a pas été conçu perpendiculaire, pour contrer la perspective, pour que depuis le bas on ait l'impression qu'il soit perpendiculaire. Non loin, le temple d'Athéna très bien conservé également. À l'opposé, l'Érechthéion peut-être le mieux conservé des trois. En venant sur cette colline, on se rapproche pas mal des Dieux. 🤴

Une fois le petit coucou surprise aux collègues et copains (au réveil 😉) faits depuis là haut, Parthénon en fond (pas vert), il est 10h30 et c'est blindé, le décalage horaire n'a pas que du bon. Je finis le tour en ressortant pour aller voir le théâtre antique, restauré et toujours utilisé de nos jours et le théâtre de Dionysos, juste à côté.

Maintenant qu'il fait sur-chaud, direction l'Agora d'Athènes. Ha non, je me paume et passe d'abord à l'Agora Romaine, en plein cagnard. Mais elles est apréciable autant de l'extérieur comme hier, que de l'intérieur. Ça reste extraordinairement grand, tu m'étonnes que certains voulaient notre potion magique ! 😂 Puis l'Agora d'Athènes, encore plus grande et encore plus de monuments dont l'Héphaïstéion et la Stoa d'Attale qui lui a été reconstruit et est utilié comme musée.

C'est bien beau tout ça mais avec cette chaleur et toute cette marche, je suis à deux doigts de l'évanouissement... (ça fait largement plus de deux heures que je n'ai rien mangé pour ceux qui me connaissent) Je trouve un restaurant dans lequel je prendrais une sorte de Kebab IKEA et tenterai de prendre un dessert qui n'est jamais arrivé, j'aurais dû faire mon premier restau basket, le serveur était presque étonné que je lui demande de payer. 🤦 Je trouverais mon dessert plus loin. 😍

Passé cette petite aventure Athénienne, très loin d'une tragédie, je reprends la route direction Lamia puis Thessalonique. Avant, je demande à la police pour prendre des photos au drone de l'Acropole mais les seuls endroits où j'ai le droit de voler ne me conviennent pas pour cause de contre jour et je tente pas, je regrette peut-être un peu de ne pas avoir essayé. La route que j'ai trouvé est plutôt ennuyeuse, régulièrement le GPS m'indique 20km avant le prochain changement de direction, mais il y a quand même quelques jolis points de vue sur la route. À Delphe, dont je ne visiterai pas le site archéologique en plein cagnard par 27° en tenue de cosmonaute, sans avoir mangé, même à allure lente et même après manger. Du coup il faudra faire une reconstitution mentale grâce aux images du drone. Et plus loin, sur la route entre Lamia et Thessalonique : le mont Olympe, où on peut trouver de la lessive des dieux ! 😎

Panorama aérien du mont Olympe

Demain, Bulgarie, et je ne sais pas où je dors... (oui, la fin est abrupte cette fois 😛)